Présentation abrégée de l'historique de la SAE

Dans les années 1900, il y avait des dizaines de fabricants automobiles aux États-Unis, et beaucoup d'autres dans le monde entier. Beaucoup de ces fabricants et fournisseurs de pièces automobiles ont rejoint des groupes commerciaux qui répondaient à leurs besoins en matière de promotion commerciale et sensibilisation du public vis-à-vis de cette nouvelle forme de transport. Néanmoins, la nécessité d'une protection des brevets, des problèmes de conception technique courants et le développement de normes d'ingénierie ont rapidement fait leur apparition, et beaucoup d'ingénieurs du secteur de l'automobile ont exprimé le désir « d'échanger librement des idées » afin d'élargir leur base individuelle de connaissances techniques.

Deux hommes faisaient la une des magazines à cette époque : Peter Heldt de The Horseless Age, et Horace Swetland de The Automobile étaient les défenseurs inlassables des concepts à l'origine de la création de la SAE. Heldt a écrit un éditorial en juin 1902 dans lequel il dit : « Aujourd'hui les constructeurs automobiles ont tendance à suivre certaines lignes de construction acceptées, des questions techniques se posent en permanence demandant une solution issue de la coopération entre les techniciens liés au secteur. Ces questions pourraient être mieux traitées par une société technique. Le champ d'activité de cette société serait le côté purement technique des automobiles ».

De même, Horace Swetland a usé de sa plume éditoriale pour devenir la voix de facto de l'ingénieur automobile de cette époque, et est devenu l'un des premiers agents de la SAE. Swetland a laissé une marque indélébile dans l'histoire de la SAE. A peine 27 mois après l'éditorial de Heldt, la Société des ingénieurs de l'automobile (Society of Automobile Engineers, SAE) est née. Basés dans un bureau de New York, quatre agents et cinq responsables ont donné de leur temps et de leur énergie à cette cause. En cette année inaugurale de 1905, Andrew Riker était président de la société, et un certain Henry Ford, futur ingénieur talentueux, en était le premier vice-président. La Société comptait au départ 30 ingénieurs. La cotisation annuelle était fixée à 10 USD. Au cours des 10 premières années, le nombre d'adhésions à la SAE a augmenté régulièrement, et la jeune société a recruté du personnel à temps plein et commencé à publier une revue technique et une compilation complète de documents techniques, précédemment appelés SAE Transactions, qui existent encore aujourd'hui sous la forme de revues de SAE International.

En 1916, la Société des ingénieurs de l'automobile comptait 1 800 membres. Lors de la réunion annuelle, des représentants de l'American Society of Aeronautic Engineers, de la Society of Tractor Engineers, ainsi que des représentants du secteur de la navigation de plaisance à moteur ont préconisé à la SAE une surveillance des normes techniques dans leurs secteurs. L'aéronautique était une industrie naissante à l'époque, et peu aurait pu deviner le rôle essentiel qu'elle occuperait aussi rapidement dans l'histoire du monde. Les premiers partisans d'une société désignée pour représenter les ingénieurs aéronautiques étaient Thomas Edison, Glenn Curtiss, Glenn Martin et Orville Wright.

De cette réunion fatidique de 1916 naquit une nouvelle organisation avec de nouveaux horizons. Ce devait être une nouvelle société représentant des ingénieurs issus de tous les types de professions liées à la mobilité. Elmer Sperry, un des membres de la SAE, a créé le terme « automobile » en se basant sur le mot grec « autos » (soi) et le mot latin « motivus » (en mouvement) pour désigner toute forme de véhicule auto-alimenté. La SAE a changé d'intitulé en passant de Society of Automobile Engineers à Society of Automotive Engineers, annonçant le chapitre le plus important de son histoire.

Charles Kettering, l'un des plus célèbres ingénieurs de l'automobile de l'histoire, a breveté le démarreur d'automobile en 1911. Kettering a également présidé la SAE lors de la Première Guerre mondiale et, grâce à son travail et celui de son successeur, Charles Manly, la SAE comptait plus de 5 000 membres dès 1920. Manly a souligné l'importance du développement des activités locales des membres de la SAE, appelées Sections. Les programmes de développement de normes de la SAE ont été un atout clé pour l'armée des Alliés pendant les deux guerres mondiales, et la chronologie des progrès technologiques importants dans l'histoire de l'automobile et de l'aviation a avancé en même temps que celle des normes SAE qui les ont lancés. Le développement de normes pour les secteurs de l'aérospatiale, de l'automobile et les véhicules utilitaires/commerciaux est aujourd'hui encore un élément clé du service rendu par la SAE à ces secteurs et à l'humanité.

Après la Seconde Guerre mondiale, la société a légèrement changé, passant d'une organisation centrée principalement sur les normes à une organisation plus vaste d'échange d'informations. La SAE a élu son premier ingénieur de tracteur, C. Erwin Frudden, comme président en 1947. Dans l'après-guerre, la réunion annuelle de la SAE a évolué en un salon éducatif majeur, connu aujourd'hui sous le nom de SAE World Congress. Tout au long des années 1950, le nombre de membres a augmenté à un rythme vertigineux, atteignant plus de 18 000. Les conférences et salons de la SAE ont commencé à proliférer et avoir une plus grande visibilité au moment où la société approchait de son 50e anniversaire.

En 1960, le président de la SAE Harry Cheesbrough a déclaré que « l'ingénierie automobile ne connaît pas de frontières ». Bien que la SAE ait toujours eu une portée internationale, cette déclaration a été une incitation à réconcilier discours et action pour l'organisation. Un tour de l'Europe a solidifié les relations entamées dans les années 50 à travers une relation de coopération continue avec la FISITA. Aujourd'hui, la SAE a conclu des accords de coopération avec des organisations du Japon, d'Allemagne, du Royaume-Uni, d'Australie et d'Inde, entre autres.

En 1973, en raison de sa croissance rapide et de la nécessité de recruter et d'avoir davantage d'espace, l'organisation a déplacé son siège à l'emplacement actuel de Warrendale, en Pennsylvanie, à l'extérieur de Pittsburgh. Les bureaux de la SAE ont déménagé six fois au cours de ses 58 années à Manhattan, et la disponibilité des terrains et une main-d'œuvre compétente ont assuré la stabilité que recherchait la direction de l'organisation. L'Ouest de la Pennsylvanie a également fourni un site non étroitement affilié avec un pôle des principaux groupes constitutifs : l'aérospatiale, les véhicules poids lourds/hors route, les camions, les bus ou les voitures de tourisme à partir desquels proviennent ses membres de base. À l'époque, Pittsburgh abritait, cependant, les sièges d'un grand nombre de sociétés qui étaient les principaux fournisseurs techniques et matériels du secteur de la mobilité. Des entreprises comme Alcoa, US Steel et Westinghouse, entre autres, ont été des acteurs clés de la communauté de la mobilité dans le monde entier.

En 1980, la société comptait plus de 35 000 membres. La célébration du 75e anniversaire de la SAE a attiré l'attention des dirigeants politiques et des entreprises leaders du secteur du monde entier. Pendant les années 80, la SAE a établi une activité d'édition électronique qui produit aujourd'hui des dizaines de CD-ROM interactifs et des produits en ligne, et propose des milliers de normes téléchargeables et documents techniques qui permettent aux utilisateurs du monde entier d'accéder quasi instantanément à des informations techniques importantes.

Pour les deux prochaines décennies, la société, comme les secteurs et individus qu'elle sert, s'est agrandie et est devenue plus globale, diversifiée et électronique. La SAE crée et gère désormais plus de normes pour l'aérospatiale et les véhicules terrestres que n'importe quelle autre entité au monde. En 1996, la société a élu son premier président afro-américain, Claude Verbal de General Motors. En 2000, la SAE a nommé sa première femme présidente, le Professeur Rodica Baranescu de Navistar International. Baranescu est née et a étudié en Roumanie. En 2002, la SAE a élu son premier président indien, le Professeur S. M. Shahed de la division Garrett Engine Boosting Systems de Honeywell Corporation.

SAE International sert ses principaux constituants de plusieurs façons. Grâce à ses magazines mondialement reconnus, Automotive Engineering International, Aerospace Engineering et Off Highway Engineering, la SAE informe en continu la communauté de la mobilité sur les derniers développements dans ce domaine. L'abonnement à l'un de ces magazines fait partie de l'un des nombreux avantages dont bénéficient les membres de la SAE. Les diverses publications techniques, historiques et statistiques de la SAE sont distribuées aux clients de plus de 65 pays chaque année. Les fonctions de formation et de perfectionnement professionnel de la SAE ont été élargies au cours des 20 dernières années; nous produisons aujourd'hui plus de 450 événements de développement professionnel distincts chaque année.

Durant les années 90, SAE International a annoncé la formation de SAE Brasil, une société affiliée avec plus de 1 500 membres et un événement World Congress annuel distinct. La SAE a ouvert quatre sections géographiques sur le sous-continent indien, et a également créé de nouvelles sections en Chine, Russie, Roumanie et Égypte, entre autres. En 2002, SAE India a été officiellement créée en tant que filiale officielle de SAE International. Au moment où la proportion des membres hors États-Unis approche les 25 %, le site Web de SAE International est devenu un point de convergence pour les transactions commerciales et l'échange d'informations.

L'un des rôles clés de la société a été d'encourager et de soutenir le développement de praticiens compétents dans les nombreuses communautés de mobilité que nous servons. Dans un effort pour promouvoir l'apprentissage des sciences et des mathématiques, et pour s'assurer que les secteurs disposeront d'un bassin plus diversifié de candidats qualifiés entrant dans la population active, la Fondation SAE collecte des fonds pour soutenir le développement et la distribution de deux programmes d'enseignement pour les élèves des niveaux américains 4 à 8. La recherche a montré que c'est au cours de ces années-là que les enfants se désintéressent des mathématiques et des sciences dont ils auront besoin plus tard pour accéder aux programmes d'ingénierie universitaires. Le programme d'origine, A World In Motion, a été développé en 1990 en tant que complément du cours de science physique pour les classes des niveaux 4, 5 et 6. Le programme A World In Motion d'origine a subi une révision pour y inclure du matériel plus opportun. A World In Motion, Challenge II a été développé pour répondre aux besoins des élèves des niveaux 7 et 8.

Quand les élèves participent à des programmes d'ingénierie de niveau universitaire, la SAE présente 12 concours Collegiate Design différentes ; des événements qui permettent aux élèves de passer de la théorie à la pratique en concevant, développant et testant les performances d'un véhicule réel dans un environnement concurrentiel. Les concours Collegiate Design de la SAE attirent plus de 4 500 étudiants issus de 500 universités sur six continents. Formula SAE, SAE Mini Baja et SAE Clean Snowmobile Challenge sont des exemples de ces concours passionnantes.

Nous suivre