940532

Réponse cinématique d'humains aux collisions arrière à faible vitesse

Champ d'application
La réponse cinématique de l'occupant humain à des collisions arrière à faible vitesse a fait l'objet d'études. Des collisions nominales à 16 km/h de voiture à voiture ont été menées, à l'aide de volontaires humains et de mannequins anthropomorphiques. Les volontaires humains étaient des hommes et des femmes de 27 à 58 ans, avec divers degrés de dégénérescence de la moelle cervicale et lombaire (documentée par IRM) au moment des tests. La réponse des volontaires humains a été surveillée et analysée par des accéléromètres et des films à haute vitesse.

Les collisions n'ont entraîné aucune blessure humaine, ni aucun changement objectif de l'état de la colonne cervicale ou lombaire. Les résultats indiquent une tolérance minimale aux blessures causées par les collisions arrière à faible vitesse pour les hommes et les femmes ayant divers degrés de dégénérescence vertébrale. Les réponses cinématiques de la tête, de la mandibule, du haut du torse et des genoux sont abordées à la lumière des théories existantes sur les causes des blessures et la tolérance à celles-ci.

Date de publication: 1994-03-01
Auteur(s): Thomas J. Szabo - Biodynamics Engineering, Inc.
Judson B. Welcher - Biodynamics Engineering, Inc.
Robert D. Anderson - Biodynamics Engineering, Inc.
Michelle M. Rice - Biodynamics Engineering, Inc.
Jennifer A. Ward - Biodynamics Engineering, Inc.
Lori R. Paulo - Biodynamics Engineering, Inc.
Nicholas J. Carpenter - Biodynamics Engineering, Inc.

Nous suivre